www.natha-yoga.com - Yoga - Pranayama - Yoga-nidra - Méditation - Stages de Yoga - Formations Yoga - Posture Yoga

Natha-Yoga.com
Centre des Formations en semi-correspondance
de la Fédération Française des Ecoles de Yoga


Méditations

Quelques petites phrases de "sagesse"
pour alimenter notre méditation ou plus modestement notre réflexion
ou plus dérisoirement le feu inouï de l'illusion (Maya) qui entretient nos croyances

"Selon la puissance de son karman, l'homme est heureux ou en peine. Celui qui ne discrimine pas ses erreurs ne connaît jamais la paix et ne peut se défaire de son karman. Il n'existe pas d'autre réalité que le karman". Shiva Samhita

"Dès l'instant où tu es venu au monde une échelle a été placée devant toi pour que tu puisse t'évader." Rumi

"Si tu veux être libre sois captif de l'Amour." Jami

"Meurs dans l'amour pour demeurer vivant." Rumi.

"Le mental est le cavalier et la respiration le cheval. Le contrôle du souffle est le dressage du cheval. Grâce à ce dressage, le cavalier à son tour est dressé." Ramana Maharshi.

"Que le contentement soit vos boucles d'oreilles, l'effort pour atteindre le Soi votre besace, la méditation votre cendre, la préparation à la mort votre manteau, et l'enseignement du Maître votre bâton de pèlerin." Nanak.

"Qui a trouvé la vérité sait qu'il ne fait rien." Bhagavad-gîtâ.

"Pour être libre dans le monde, il vous faut être mort au monde." Nisargadatta.

"Ferme les lèvres et contemple les profondeurs de la mer à l'intérieur de toi." Rumi.

"Vous cherchez votre propre bonheur et je vous dis qu'une telle chose n'existe pas. Le bonheur n'est jamais vôtre, il est lorsque le moi n'est pas" Nisargadatta.

"Le perroquet répète sa leçon. En comprend-il un traite mot?" Toukaram.

"Sois adorateur de l'Absolu et non point adorateur des jours". Omar Kayyam.

"Le renoncement consiste à renoncer à son individualité. Il n'a rien à voir avec la tonsure ou la robe de moine." Ramana Maharshi.

"Le mental est tout. Si le mental a perdu sa liberté, vous perdez la vôtre. Si le mental est libre, vous êtes libre également." Ramakrishna.

"Etre indulgent avec ceux qui nous insultent, comme la terre supporte ceux qui la bêchent, est la première des vertus." Tirouvallouvar.

"Ô frère, ton être est à l'image de ta pensée. Si ta pensée est une fleur, tu es un parterre fleuri, mais si elle est faite d'épines, tu n'es que ronces à brûler." Jami.

"La vie spirituelle n'est possible que pour celui qui sait être patient." Mata Amritanadamayi.

"La réincarnation n'existe que si vous êtes maintenant incarné. Mais en fait vous n'êtes même pas né" Ramana Maharshi.

"Aussi longtemps que vous resterez l'esclave du temps, naissance et mort se succèderont. En réalité, il n'existe rien qui soit une renaissance". Ma Ananda Moyi.

"Je ne dis pas que la même personne renaît. Elle meurt, et pour de bon. Mais sa mémoire subsiste avec ses désirs et ses peurs. Ils procurent  l'énergie qui donne une nouvelle personne". Nisargadatta.

"De même que l'araignée secrète et résorbe son fil ... ainsi de l'Immuable émane l'univers où nous sommes". Mundaka Upanishad.

"Si je suis loin de toi, prier est un péché" Rumi.

"Autant trouve-t-on de profit à un puits lorsque tout est inondé, autant un brahmane parvenu à la sagesse en trouve aux Véda" Bhagavad Gîtâ.

"Sûr de toi tu veux me circoncire,
Mais cela je le refuse, ô frère!
Si telle était la volonté d'Allah,
Alors tous les hommes naîtraient circoncis!

Si le cordon fait le brahmane,
Qu'en est-il de sa femme?
Si de naissance elle est impure,
Pourquoi goûter ce qu'elle cuisine?" Kabir

"J'ai vu mon Seigneur avec l'oeil du coeur, et Lui ai demandé:
Qui es-tu?, Il me répondit: Toi". Al Hallaj

"Mets fin au désir, tu mets fin aux tracas:
Si tu es sans désir tu es le roi des rois" Kabir

"Le sage sait que le multiple est un, et que, par conséquent, cette unité est en tout". Avatamkasutra.

"Il est le trésor du musc, nous, nous sommes son parfun: vit-on jamais le musc séparé de son parfum?" Rumi

"Nous avons bu à la mémoire du Bien-aimé un vin ui nous a enivré avant la création de la vigne." Lalla

"Si tu entends bien l'Unité, tu n'es nulle part,
Par l'Unité, j'ai été réduite à néant." Lalla

"Parce qu'elle est par nature prise de conscience de Soi, la Conscience possède une résonnance spontanée perpétuellement jaillissante dite grand Cœur suprême." Abhinavagupta.

"Dans la caverne où fleurit le lotus du cœur se disperse l'ignorance aveuglante
Et jaillit la pousse de la connaissance pure.
C'est elle qui, même chez les ignorants, peut donner la liberté." Kshemaraja.

La liberté est un état d’esprit, non le fait d’être affranchi de quelque chose. Krishnamurti.

" Celui dont le chakra suprême est le sanctuaire de l'Absolu,
Dont le souffle nasal est porté par le Son inaudible,
L'agitation mentale l'abandonne spontanément.
Lui-même le Soi, à qui pourrait-il rendre un culte?". Lalla

"La lampe s’est vidée, l’huile s’est épuisée, la guitare s’est tue, le danseur s’est couché, le feu s’est éteint et nulle fumée ne s’élève, l’âme est absorbée dans l’unique et il n’y a plus de dualité". Kabir

"Ne lâche pas la bride à ton âne
Ou il broutera d'autrui le jardin de safran.
Alors, frère, qui offrira le dos nu à ta place
Pour recevoir les coups d'épée?" Lalla.

L’homme a perdu sa perspective intérieure, il mesure sa grandeur à sa propre taille et non par ses attaches vitales avec l’infini ; il juge de son activité par son propre mouvement et non par la sérénité de la perfection, non par le repos qui existe dans la voûte étoilée, dans la danse rythmée de l’incessante création. Rabindranath Tagore.

"Certains, même endormis, restent très vigilants,
Sur d'autres, pourtant éveillés, est tombé un sommeil profond.
Certains, après le bain rituel, demeurent très impurs,
D'autres, bien qu'ils prennent soin de leur maison, sont vraiment libres de l'acte." Lalla

"L'homme ne progresse pas de l'erreur vers la vérité, mais de vérités en vérités, d'une vérité moindre à une vérité plus grande". Swami Vivekananda

"Les maîtres de la vérité ont conclu à l'éternité du réel et à l'impermanence de l'illusoire, et ce, après avoir étudié leur nature respective". Bagavad gita.

"Que je sois libre de mes sens ou ne le sois pas, qu’importe ?

Ni volonté, ni discipline n’ont pour moi d’existence.
Comment alors, Ô mon amie, parler de victoire ou de défaite ?
Ma nature est béatitude, je suis libre."
Avadhuta Gita.

"O mon esprit, mon esprit fou
Pourquoi, mon esprit, bavardes-tu autant ?
Qui suis-je, qui es-tu mon esprit ?
Je ne te comprends toujours pas". Anonyme Baul

"Comme une file de moutons est le troupeau humain :
Si l'un tombe dans un trou, tous tombent l'un après l'autre !" Kabir.

"Au cœur de l'être vibre le vide
et au cœur du vide, vibre le rien". Liliane Silburn.

"Une bulle sur l'eau vive,
Voilà ta vie qui passe
Elle brille un instant, puis s'efface
Comme une étoile à l'aube !" Kabir.

" Le monde, dis-tu, n'est-il qu'une fantasmagorie ?
Comment donc t'exposer toute la vérité ?
Une image fantastique sort d'un vaste océan
Pour retourner ensuite dans ce même océan. "  Omar Khayyam.

Je vais dire l'indicible :
je vis ma mort,
je suis de n'être pas,
Jouir est mon renoncement,
désirer me détache ;
de l'un et l'autre, je porte encore
les traces effacées.
Je ne suis pas comme tu me vois,
dit Toukâ,
interroge là-dessus Pândourang ! Toukaram

"Où est la mer sans fin ?
Où est la rivière et ses remous ?
Si tu veux connaître le flot secret qui les unit,
Marie ton cœur à tes yeux.
Alors,
Les yeux de ton cœur détecteront
Le jeu sublime.
" Poème Baul

"
Alors que sa maison est déjà en feu, le sot commence à creuser un puits (pour trouver de l'eau). O homme, tant que le souffle habite encore ton corps, consacre-toi à la recherche de la vérité. La vieillesse s'approche à pas feutrés comme un tigre. La vie s'échappe comme l'eau d'un vase troué. Les maladies frappent comme les flèches d'un ennemi. Choisis donc la vie la meilleure tant qu'il en est encore temps, avant que tes membres ne faiblissent et que les maux de la vieillesse ne t'assiègent. Absorbé par les souffrances et les plaisirs du monde, insouciant du temps qui s'en va, tu es aveugle à ton propre bien. L'esprit endormi par le vin de l'ignorance, tu vois les masses humaines paresseuses, souffrantes et mourantes, et tu ne t'effraies pas! Ne comprends-tu pas que toute possession n'est que pur songe illusoire, que la fleur de la jeunesse se fane rapidement et que la vie ne dure que la lueur d'un éclair? O déesse! La terre même se dessèche, le mont Meru finit par vaciller et tomber. Que dire alors du corps?" Kularnava tantra.

"
Captif de l'attrait des mots, il est aussi difficile d'aller à l'essentiel que de trouver un lotus dans l'obscurité absolue." Amritabindu Upanishad.

"Si tu immobilises le mental jusqu'à ce qu'il disparaisse dans le coeur, tu obtiendras connaissance et pouvoir et tu réaliseras que tout le reste n'est que travestissement de la réalité." Brahmabindu  Up.

Haut de page


"L’Esprit, qui seul est partout sans cesse,
Jamais ne s’interrompt.
“Je suis celui qui médite, l’Ultime est ce qu’il faut méditer,”
Comment diviser ainsi l’indivisible ?"
Avadhuta Gita.

" Le doute et l'erreur ne sont dissipés que par l'expérience et non par des centaines d'Écritures " Ramana Gîtâ

"Prendre naissance humaine est une chance rare :
Une, telle faveur n'est pas donnée deux fois !
Un fruit mûr tombe de l'arbre,
Mais n'y remonte pas
!" Kabîr

"
L'impatience - en n'importe quoi - est toujours signe de faiblesse." Swâmi Râmdâs

"J'ai passé mon enfance à rire et à jouer.
Ma jeunesse fut légère,
Ma vieillesse roule de lourdes pensées.
Quand ai-je pris le temps
De chanter le nom du seigneur...
Ô savant, quel charme puissant
T'a fait bâtir cet édifice ?"
Poème Bâul.

"L'homme n'est lié par aucune autre loi que celles qu'il se donne à lui-même".
Vivekananda

"Tu ne peux devenir que ce que tu es déjà. Il n'y a pas d'autres chemins que toi-même. Tu es une abeille. Quand rien ne t'en empêche, tu voles directement vers le lotus ouvert de ton coeur." Poème Bâul.

"En tant que guru, tu ne seras pas satisfait avant d'avoir totalement démoli la croyance de ton disciple, qui s'identifie à une identité individuelle qu'il prend pour lui-même. Ainsi, il n'aura pas même la satisfaction de s'être fondu en toi!"  Jnaneshvar.

"
De même que l'on tombe sur le sol, de même doit-on se relever à l'aide du sol" Kularnava tantra.

"La mort est notre lot à tous,
Mais nul ne sait mourir ;
Nul ne meurt en sorte, dit Kabir,
De ne plus jamais mourir" Kabir.

"Ainsi dois-tu considérer ce monde qui s'enfuit :
Comme une étoile à l'aube, une bulle sur l'eau vive
La lueur d'un éclair dans un nuage d'été,
Une lampe qui vacille, un fantôme, un rêve. " Prajnaparamita Sutra.

"Je ne suis pas fou, je ne suis pas sage,

Je ne suis jamais astreint à observer ou à briser le silence.
Comment puis-je émettre un doute ou un avis ?
Ma nature est béatitude, je suis libre".
Avadhuta Gita.

"A trop manger le jour, à trop dormir la nuit,
Qu'as-tu fait de ta vie, joyau soldé à bon marché?"
Kabir

" C'est en vain qu'ils citent les Écritures, offrent des sacrifices, accomplissent les rites ou adorent des dieux! Nul, s'il n'a réalisé son identité avec le Soi, ne peut s'affranchir de cette façon, dût-il y consacrer cent vies ajoutées les unes aux autres ! " Shankara.

"Oui, la pensée est semblable au ciel,
Oui, elle est sans limites,
Elle a tout franchi, elle est toute chose,
Mais la pensée n’existe pas,
Du point de vue de la réalité ultime." Avadhuta Gita

"Si tu veux faire une visite,

visite les saints :
ne pense à aucune autre occupation;
Ils cherchent un seul trésor, Dieu :

leurs lèvres ne murmurent aucun autre nom.
Si tu désires des compagnons,

choisis les saints :
ne pense à aucune autre amitié.
Si tu veux t'asseoir,

fais-le parmi les saints :
ne pense à aucun autre repos.
Si tu veux marcher,
va au village des saints :
ils te donneront la paix.
Les saints, dit Toukâ,

un océan de bonheur :
ils te donneront d'infinies richesses." Toukaram

"Vois, Frère, la tornade de la Connaissance s'est abattue :
Elle a tout emporté, elle a arraché les cloisons de l'Erreur,
et la barrière de la Mâyâ [l'illusion] a cédé.
Elle a renversé les deux poteaux de l'Hésitation,
le faîtage de l'Egarement s'est brisé,
Le toit du Désir s'est effondré,
le vase du Vice a éclaté en morceaux !
Après l'ouragan, une averse est tombée,
qui a transporté ton serviteur :
Dit Kabîr : la Lumière a brillé dans mon esprit,
quand j'ai reconnu le Soleil à son lever !"  Kabir

"Je ne suis digne ni de l'enfer, ni du paradis ; Dieu seul sait de quelle terre il m'a pétri. Je suis hérétique comme un derviche, laid comme une femme perdue ; je n'ai ni religion, ni fortune, ni espérance du paradis." Omar Khayyam.

"Tu peux discourir souvent sur le Soi ou écouter différents livres sacrés, tu ne trouveras la paix que par l'oubli de tout." Astravakra Gîtâ.

"Nous pouvons lire et lire sans fin, nous pouvons continuer à lire avec dévotion durant des mois, des années et même durant toute notre vie; mais, ô Nanak, toutes ces belles lectures n'ont pour effet que de gonfler notre ego." Guru Nanak.

"Du rabâchage des syllabes du Véda naît l'orgueil, devoirs et interdits pèsent sur tes épaules " Toukaram.

"Dans la perte, j'ai perdu la perte.
La perte perdue,
je suis revenue à l'océan de l'existence.
Riant, jouant, j'ai obtenu la révélation de l'Essence ici même.
De ce que je dis là j'ai fait en moi l'épreuve." Lallâ.

"Vous avez inventé un Dieu afin de pouvoir implorer quelqu'un pour vous réconforter, pour pouvoir mendier des grâces, vous rassurer. C'est cela la spiritualité. Tous ces anciens noms : Jésus, Bouddha, Krishna ne sont que des mots vides que l'on se transmet de générations en générations." Nisargadatta.

"Ceux qui sont doués de science et de vertu, qui par leur profond savoir sont devenus le flambeau de leurs disciples, ceux-là mêmes n'ont pas fait un pas en dehors de cette nuit profonde. Ils ont débité quelques fables puis sont rentrés dans le sommeil de la mort." Omar Khayyam.

5 Février
"Le temps et l'espace sont dans le mental. La loi de la cause et de l'effet est également une façon de penser. En réalité tout est ici et maintenant, tout est un. La multiplicité et la diversité sont seulement dans le mental." Nisargadatta.

"Comme un singe le mental est toujours en mouvement. Cette agitation perpétuelle du mental cause le plus grand tort aux hommes ordinaires. A vrai dire elle est la cause de tous leurs maux." Tripurarahasya.

"Les Écritures sacrées ne présentent aucun intérêt pour ceux dont le mental est tourné vers l'intérieur. Elles sont destinées aux autres ." Ramana Maharshi.

"Le mental est tout. Si le mental a perdu sa liberté, vous perdez la vôtre. Si le mental est libre, vous êtes libre également. " Ramakrishna.

"Tout en ce monde, l'existence et la non-existence, la joie et la douleur, repose sur le Temps " Mahabharata.

Haut de page


"Dans la mosquée, dans la médersa, dans l'église et dans la synagogue, on a horreur de l'enfer et on recherche le paradis; mais la semence de cette inquiétude n'a jamais germé dans le coeur de celui qui a pénétré les secrets du Tout-Puissant." Omar Khayyam.

"Crois-tu être épargné si tu allumes tes sens au lieu de les éteindre ? " Sadhu Purushottamdas.

"Qui est ta femme? Qui est ton fils? Etonnant est ce samsara! De qui es-tu? D'où viens-tu? Ô frère, pense à cette vérité!". Shankara.

"A réciter les vieux textes, tu te crois passé maître!
La réponse au "Qui suis-je", tu ne la connais même pas!" Toukaram.

"Le triple Véda, la maitrise de soi, et toute la poussière et toute la cendre du repentir, tout cela ne sert qu'à assurer des moyens d'existence à des hommes dénués d'intelligence et de virilité." Charvakas.

"Sans cesse nous venons, alors il faut aller,
Il faut avancer jour et nuit.
Et là d'où nous venons, la même il nous faut retourner,
De rien à rien! De rien à rien!
Alors, tout cela, qu'est-ce donc?". Lallâ.

"Tu n'as ni père, ni mère, ni parents, ni femme, ni enfants, ni ami. Pourquoi donc ton mental est-il la proie de la douleur?" Avadhuta Gîtâ.

"Ne rien désirer et ne rien faire, voilà la véritable création!". Nisargadatta.

"Ô pandit, tes pensées sont toutes fausses:
il n'y a jamais eu ni Créateur, ni création,
ni subtil, ni grosseir, ni air, ni feu,
ni soleil, ni lune, ni terre, ni eau." Bijak.

"Pourquoi, ô mon esprit, te laisses-tu
enivrer par un vin qui n'est pas de ton cru?
Et pourquoi confonds-tu erreur et vérité?
Faute de discernement, te voilà fasciné par les lois qui ne sont pas tiennes,
Soumis à la ronde d'aller-venir, naître et mourir." Lallâ.

"Révélation et Tradition sont mes boucles d'oreille,
Et l'empyrée mon vêtement.
Dans la caverne du Vide, j'ai fixé ma demeure:
Libre de tout rituel, telle est ma Voie." Adi Granth.

"Le yoga se révèle lorsque s'arrête le flot du souffle." Abhinavagupta.

"Quand le mental se fond dans le Soi, le corps ne pose plus aucun problème." Nisargadatta.

"Comme l'âne portant son bât, tu feuillettes les Livres sans rien comprendre au sens donné par les vieux sages."  Toukaram.

"Quand bien même pourrais-je disperser les nuages,
Ou vider la mer,
Ou guérir l'infirme épuisé,
Je ne saurais pour autant convaincre l'égaré." Lallâ.

"Dans la maison de mon corps j'ai fermé portes et fenêtres.
En maîtrisant ma respiration j'ai attrapé le voleur de mon souffle.
Dans l'intime de mon cœur, je l'ai attaché.
Puis je lui ait enlevé la vie en le fouettant ave le OM." Lalla.

"L'esprit n'est ni lié, ni libéré, ni transmigrant, c'est la personnalité produite par la nature qui, sous des aspects divers, était liée, transmigrante, est libérée." Samkhya Karika.

"Tous les lotus (chakra), ô Devi, ont la face tournée en tous sens. On doit méditer sur eux la corolle tournée vers le bas quand on vise à l'activité. Mais dans la voie du renoncement, on doit méditer sur eux la corolle toujours tournée vers le haut." Mâyâ-tantra.

"La conversation du sage, c'est sa prière." Shivasûtra.

"La connaissance se manifeste à l'intérieur et à l'extérieur sous des aspects variés. Tout ce que la connaissance n'appréhende pas est dépourvu d'existence. L'Univers est donc essentiellement connaissance. En vérité aucun mode du devenir quel qu'il soit ne peut être appréhendé s'il ne fait l'objet d'une connaissance. C'est ainsi qu'est démontré que la connaissance forme l'essence des choses." Kâlikâkrama.

"Les êtres stupides qui se complaisent dans l'ignorance formée des expériences pratiques ordinaires vont vers la naissance et la mort, enchaînés par les entraves du mérite et du démérite." Parâmarthasâra.

"Mêmes les sages agissent en conformité avec leur propre nature. Les êtres vont à leur nature. Aucun obstacle ne peut empêcher cela". Bhagavad Gîtâ.

"L'énergie poussée par le plaisir se laisse aller vers la manifestation du monde." Utpaladeva.

"La conscience a deux sièges: ce monde-ci et l'autre monde. Un troisième intermédiaire est le rêve. Quand elle est dans ce siège intermédiaire, elle voit les deux autres, ce monde-ci et l'autre." Brihadâranyakopanishad.

"De tout ce qu'a vu la conscience humaine dans sa course, rien ne la suit." Sankara.

"La veille consiste en connaissance, le rêve en pensée dualisante et le sommeil profond en absence de discrimination et en illusion." Siva-Sutra.

"Comme le lait, qui est inconscient, agit pour la croissance du veau, ainsi fonctionne la Nature pour la libération de l'Esprit." Samkhya Karika.

"Ce qui est ici dans ce corps est partout. Ce qui n'y est pas n'est nulle part." Vishvasâratantra.

"C'est la kundalini qui maintient tous les êtres par l'inspiration et l'expiration." Satchakranirupana.

"La connaissance de l'Absolu ne croit que dans un cœur pur". Mahanirvanatantra.

"Le Soi ne peut être atteint par le faible". Mundaka Upanishad (et plein d'autres textes).

Haut de page


"Accepte les pieds de la Femme sur ta tête,
Hormis la Femme, cet univers n'a nul autre salut.
En fuyant la Femme tu te retires dans la forêt,
O mon saint homme  de singe,
Sans pouvoir te rendre compte Que Gayâ et Bénarès se prosternent aux pieds de la Femme.
La Belle, cette plante qui peut exaucer tous les vœux,
Je l'ignore à l'écoute des écrits saints,
Et, aveuglés par les mensonges des érudits, nous ne la connaissons pas.
C'est le Mère qui, déguisée en épouse,
Est célébrée par tant de voix d'initiés,
Les mains jointes, Duddu chante sa gloire." Duddu Shâh.

"Si tu immobilises le mental jusqu'à ce qu'il disparaisse dans le cœur, tu obtiendras connaissance et pouvoir et tu réaliseras que tout le reste n'est que travestissement de la réalité. " Brahmabindu Upanishad.

"Ô mon dieu, allant en pèlerinage en quête de toi, j'ai nié ton omniprésence." Avadhuta Gitâ.

"L'homme ignore s'il jouira de la minute qui vient et pourtant il entretient des pensées par millions." Tirouvallouvar.

"Supposons qu'un hindou jette une pierre sur une vache et que la vache meure. Conformément à sa religion il va penser avoir commis un péché. Dans le même temps, les adeptes d'autres religions tuent des vaches dont ils mangent la chair. Pour eux il n'y a pas de péché." Nisargadatta.

"On se baigne dans le Gange ou un autre gué sacré, et après? On distribue en aumônes des quantités de pièces de cuivre, et après? On récite les mantra des milliers de fois, et après? Certes ce n'est pas ainsi que le Soi est perçu." Shankara.

"A quoi te sert de faire vœu de silence, si tes pensées s'envolent aux quatre coins du ciel?" Toukaram.

"Le renoncement consiste à renoncer à son ego. Il n'a rien à voir avec la tonsure ou la robe de moine." Ramana Maharshi.

"Dans la femme repose la forme de toutes choses,
De tout ce qui vit et bouge dans le monde.
Il n’est pas de joyau plus précieux que la femme,
Pas de condition supérieure à la sienne.
Il n’existe, n’a jamais existé et jamais n’existera,
De destin égal à celui d’une femme,
Il n’est ni royaume, ni fortune,
Comparable à une femme;
Il n’existe, n’a jamais existé et jamais n’existera
De lieux saints semblables à la femme.
Aucune prière n’égale une femme.
Il n’existe, n’a jamais existé et jamais n’existera
De yoga qui s’élève au rang d’une femme,
De formule mystique ni d’ascétisme
Qui vaillent la femme.
Il n’existe, n’a jamais existé et jamais n’existera
De richesse ayant plus de valeur qu’une femme."
Sakti Sangama Tantra

"La terre que voici est du miel pour tous les êtres, et tous les êtres sont du miel pour cette terre." Brihad-Âranyaka-Upanishad

"Pourquoi tant d'impatience dans tes yeux? Regardes, il t'as fallu si peu d'années pour apprendre à parler alors que toute une vie est nécessaire pour apprendre le silence". Icchanâth.

"L'éveil est un bonheur plus intense que des millions d'orgasmes simultanés." Ramakrishna

"Ô Kabîr , lorsque tu viens au monde
Tous se réjouissent alors que toi tu pleures!
Fais en sorte qu'à l'heure de le quitter,
Ils soient tous en pleurs alors que toi tu ris!" Kabir.

"De même que bois, feuilles, pierres et tous autres objets tombés dans une mine de sel se transforment en sel, de même les choses de tombées dans la Conscience se transforment en conscience." Inconnu.

"Pour qui connaît la réalité les traités ne valent guère plus qu'un fétu." Jayaratha.

"La réalité de la Conscience n'est ni être, ni non être, ni les deux à la fois, ni leur négation. Difficile à connaître en vérité est cet état en raison de son incomparable et indicible nature." Bhargashikhâ Tantra.

"Il n'est pas nécessaire d'inventer des mortifications, de pratiquer des jeûnes et des rites, des ablutions, des purifications, et les autres observances sociales peuvent être abandonnées. Nul besoin non plus de vénérer les dieux formés de bois, de pierre ou de boue, mais on doit offrir sans cesse son adoration avec concentration à ce corps où tous les dieux résident." Advayasiddhi.

"L'esprit ne peut être maîtrisé et conquis par des considérations de quelque sorte que ce soit. Donc la conquête de l'esprit, c'est principalement et avant tout la conquête du prâna." Yogabîja.

"Le souffle et le mental sont toujours indissociablement liés dans les créatures. Combinés comme la fleur et son parfum, comme la graine de sésame et l'huile qu'elle contient, ils opèrent par leur immobilisation l'œuvre suprême nommée la Délivrance." Yoga-Vâsishta.

"La kundalinî doit être éveillée au moyen du feu simultanément par l'esprit et le souffle." Goraksha.

"Le Soi dans l'état de veille réside dans l'œil droit." Gaudapâda.

"Comme un feu qui n'a plus de combustible s'éteint au lieu même où il est apparu, de même le mental, par la destruction de toutes agitations devient éteint en sa propre demeure." Maitrî-Upanishad.

"Tant que le prâna n'emprunte la voie du milieu et n'y est pas devenu immobile, il faut considérer ce prâna comme imparfait car il est toujours soumis au rythme des activités". Amritasiddhi.

"Tout ce que vous faites par contrainte contribue à créer de l'attachement." Vivekânanda

"Le coursier de mes pensées erre, hâtif, dans le ciel.
En un clin d'œil il parcourt cent mille lieues.
Celui qui sait déchire ses deux ailes - inspiration et expiration -
En retenant ferment le coursier avec la bride de la réalisation du Soi." Lalla.

"Le jardinier paraît,
Les boutons poussent un cri:
"Il vient faucher les fleurs!
A notre tour demain!". Kâbir.

"Si l'on t'injurie, ne répond rien!
Garde ton calme, tourne a tête.
Une insulte entraîne mille insultes.
Le silence peut désarmer l'insulte". Kâbir.

"Ce qui peut être entièrement expliqué à l'aide de mots est une science. Ce que même un sourd-muet peut réaliser est un art." Shukra-âchârya.

"Dans la réalité transcendante, il n'y a ni fin, ni commencement, ni obstacles, ni efforts, ni personne qui cherche à se libérer, ou qui soit libéré." Mândukya Kârikâ.

"Un jour un sage cherchant l'immortalité regarda au dedans et contempla le Soi face à face." Katha Upanishad.

"Lorsque l'on perçoit l'être transcendant, les nœuds du cœur se défont, les doutes sont effecacés, le poids de nos actes s'allège." Siddhânta.

Haut de page


"En ce monde prisonnier de la misère et du plaisir, tout repose sur l'affirmation de l'ego. Sans l'écoute du Son Universel l'ego et la superstition ne peuvent être détruits." Guru Nanak.

"la vie quotidienne n'est pas séparée de la vie éternelle". Ramana Maharshi.

"Là où il y a l'ego, Dieu ne peut apparaître". Mata Amritanandamayi.

"Ô mon coeur, mon Bien Aimé est en toi. Qui d'autre penses-tu aller rencontrer?". Tirouvallouvar.

"Même si une entaille varie selon les divers instruments utilisés pour la faire, hache, pelle, scie, l'acte de trancher demeure néanmoins unique, car unique est le but visé. Il en est de même pour la connaissance" Tantrâloka.

"S'il y a plusieurs voies, il n'y a qu'un seul but". Jayaratha.

"Connaître les écritures, c'est ne rien connaître
Connaître c'est être". Nisargadatta.

"On se vêt pour se protéger du froid,
On se nourrit pour apaiser la faim
Comprends ce corps!
Que te dire de plus!" Lalla.

"Coquillage, coquillage;
Dans la mer, tu as soif!
De l'océan? Mais non!
D'une goutte de pluie!" Kâbir.

"Etrange en vérité est la quête de l'Amour.
Qui la narre n'en connaît pas la fin,
Qui la connaît devient muet,
Et du merveilleux conte il ne peut souffler mot!". Kâbir.

"Pourquoi blâmer le sort, ô mon frère?
Au nom du sort, tu n'en fais qu'à ta tête.
Le sort, qu'on appel destin,
Est, de toute pièce, fabriqué par l'homme,
Mais la pensée de la Maison Lumineuse nous purifie tous.
Les actes, les ruses, les connaissances
Font rois d'aucuns, sujets les autres,
Sous la coupe de vaines habitudes,
On dit que le sort n'en veut pas.
Le sort! Le sort!... cesse de gémir,
Tout cela c'est l'homme qui l'invente!
Par humilité Lâlan chuchote:
Duddu est idiot!" Duddu Shâh.

"Le sage ne pleure ni sur les morts, ni sur les vivants". Bhagavad Gîtâ.

"Le don inestimable qu'est une naissance humaine ne doit pas être gaspillé en vaines pensées. Ne vous attardez donc pas dans l'auberge de passage, essayez de trouver votre véritable demeure". Ma Ananda Moyi.

"Le véritable silence est l'absence d'ego". Ramana Maharshi.

"Le Soi n'est ni mâle, ni femelle, ni neutre. Il ne peut être objet de perception, ni de déduction". Avadutha Gîtâ.

"Celui qui sait ce que sont l'eau et la glace connaît sa dernière naissance." Kshemaraj.

"Ciel et enfer n'existent  que pour les ignorants...
Je n'ai nulle pensée ni du bien ni du mal,
Je ne vais ni au ciel ni en enfer!". Adigranth.

"La raison est un brigand qui nous pille quand nous allons". Toukaram.

"Dans ma demeure, jour après jour, je tends le fil:
A ton épaule est le cordon sacré!
Toi, tu lis les Védas et chante la Gayatri,
Mais le Seigneur est dans mon coeur!" Kâbir.

"Il n'est pas nécessaire de chanter les mille noms de Dieu: un seul suffit". Mata Amritanandamayi.

"Les ânes vont tout nus. Devons-nous les tenir pour yogi?
Les chiens du village se roulent dans la poussière. Sont-ils pour cela des yogi?
Les porcs s'exposent autant au froid qu'à la chaleur. Sont-ils alors des yogi?" Kula Arnava Tantra.

"Un perroquet peut répéter le Saint Nom, mais s'il est rattrapé par un chat, il révèle aussitôt son cri naturel: "Kao"!, "Kao"!". Ramakrishna.

"C’est vrai le bonheur universel triomphe toujours, il désarme tout le monde par la compassion". Malini vijaya tantra.

"Toute jouissance, tout plaisir est une expérience du divin. Tout l'Univers jaillit de la jouissance. Le plaisir est à l'origine de tout ce qui existe. Mais l'amour parfait est celui dont l'objet n'est pas limité". Karpâtri.

"Parce qu'elle est l'origine de toute vie, la Nature est comparée à une matrice". Shiva Puranâ.

"Tout est vain, à l'exception de la saveur (rasa).Icchanâth.

"Ceux qui n'ont pas accru intérieurement leur efficience virile et ne font aucune place au plaisir du dieu de l'amour, demeurent comme des rocs en présence d'une belle jeune fille et de ses chants mélodieux, privés qu'ils sont d'ivresse et de félicité". Abhinavagupta.

"A l'aide du pranava (OM), Lalla s'est absorbée en s'unissant avec la Lumière.
Ainsi a-t-elle chassé la peur de la mort". Lalla.

"Dans tes veines, dans les miennes, il ne coule qu'un sang
Et c'est la même vie qui nous anime tous!
Puisqu'une mère unique nous a tous engendrés,
Où avons-nous appris à tant nous diviser?". Kâbir.

"Si en marchant tout nu on s'unit à Hari,
Les daims dans la forêt sont délivrés!...
Si on devient parfaits en se tondant le crâne,
Le mouton est sauvé, et nul n'est égaré!..." Kâbir.

Haut de page


"Avoir une foi religieuse n'est qu'une complaisance émotionnelle". Nisargadatta.

"Soit un errant de l'esprit et pas du monde". Icchanâth.

"c'est en devenant femme que l'énergie suprême  est rendue propice". Achârabhedatantra.

"Le piège est tissé de quatre matériaux:
- Les tendances innées de l'individu.
- Les limites imposées par le plan divin.
- Les résultats des actes (karma).
- La nature illusoire du monde (maya)." Mrigendra-agama.

"Ne laisse rien, ne prends rien, bien établi en toi-même, tel que tu es, passe le temps agréablement" Abhinavagupta.

"C'est du soi qu'est né le prana. Comme l'ombre sur un homme, il est étendu sur cela". Prashnaupanishad. 

"Le silence des activités mentales qui conduit à la perception directe de la Conscience est appelé yoga". Yogasârasangraha.

"Les innombrables formes de la philosophie, de la dialectique, de la linguistique enserrent l'esprit dans le filet des connaissances livresques et le détournent du vrai savoir". Yogabija Upanishad.

"Le fou, le fou, tout le monde est fou.
Pourquoi te moques-tu du fou?
Plonge au fond du lac de ton cœur,
Connais les fous, nul n'est sensé.
Fous de richesses, fous de valets,
Certains sont fous d'être privés de tout.
D'autres de beauté et de jouissance.
Et d'autres fous d'avoir aimé.
Certains font montre de leur folie,
Eclatant en pleurs ou en rires.
Tout le monde s'écrie: Le fou! Le fou!
La folie n'est point fruit d'un arbre.
Par delà toute vérité et tout mensonge,
Elle est égalité devant le doux et l'amer." Poème Baul anonyme.

"Ô mon âme, l'attrait mensonger du monde t'est échu en partage. Pas même l'ombre de ton ancre de fer ne survivra. Hélas! pourquoi as-tu oublié la nature du Soi?". Lalla.

" Quand l'humain voit la Conscience dans son mental et dans les différentes perceptions de toutes les autres activités, c'est le pranayama.
Quand l'humain est convaincu que le monde est illusoire, c'est l'expiration.
Quand il ressent clairement que "Je suis le tout", c'est l'inspiration.
Quand cette idée est fortement établie en lui, c'est la rétention du souffle." Tejabindu-upanishad.

"L'énergie est ce qui rend possible ce qui est impossible". Shankaracharya.

"Ici, dans le corps, se trouvent le Gange et la Jamuna, Prayâga et Bénarès, le Soleil et la Lune, . Ici sont les lieux sacrés saints et très saints. Je n'ai pas vu une seule place de pèlerinage ni un seul endroit de béatitude comparable à mon corps." Dohakosha.

"Pour voler un oiseau a besoin de trois choses: deux ailes et une queue comme gouvernail. Pour l'home la connaissance est l'une des ailes, l'amour est l'autre et le yoga est la queue qui maintient l'équilibre". Vivekananda.

"La poésie est une parole dont l'essence est saveur". Vishvanâtha.

"Personne ne réussit à obtenir la perfection par des opérations difficiles et ennuyeuses, mais la perfection peut facilement être acquise par la satisfaction de tous les désirs". Guhyasamâjatantra.

"En buvant, en buvant, en buvant toujours, de nouveau on tombe à terre, et si on se lève et qu'on boit de nouveau, on évite le risque d'une autre existence, d'une nouvelle existence". Tantratattva.

Haut de page


"La Conscience est autonome et absolue car elle ne dépend que de soi par contraste avec l'objet qui n'existe que pour un autre et qu'on nomme par conséquent apparence". Mahârthamanjarî.

"Lorsque par la rétention du souffle
je fixe le OM dans le chakra du ventre,
Un pont est jeté entre mon être et l'immensité.
L'action de ce seul mantra est telle
Que mille autres mantra n'ont plus raison d'être. Lalla.

"Prâna, c'est ce qui, sous la forme des divers souffles, est l'essence même de la vie, c'est la vie de la Conscience, c'est la vibration subtile universelle." Ishvarapratyabhijnâvimarshinî.

"La délivrance n'est autre en réalité que le déploiement de notre propre essence, celle-ci n'étant elle-même rien d'autre que la conscience de Soi". Abhinavagupta.

"le Soi est identique à l'Espace". Gaudapâda kârika.

"Et de même qu'un oiseau, un fil à la patte, vole de-ci de-là et, ne trouvant pas où se réfugier, finalement se pose là même où le fil est lié,
de même mon cher notre pensée vole de-ci de-là et ne trouvant où se réfugier, finalement se pose sur le souffle même, car c'est au souffle qu'elle est liée." Chândogya upanishad.

"Sans le corps il n'y a ni perfection ni béatitude" Shrîkâlacakratantra.

"Comme le parfum dans la fleur,
Le Seigneur est dans ton cœur!
N'imite pas le daim qui cherchant dans les herbes
Veut déterrer le musc que secrète son nombril!". Kabîr.

"Ils lisent les livres sacrés
Et comme des perroquets
Psalmodient: "Ram...Ram...Ram..."
Les textes ne sont qu'illusion
S'ils ne s'incarnent en chaque instant de ta vie". Lalla.

"Belle (la Kundalinî) comme une succession d'éclairs, délicate comme une fibre de lotus, elle brille dans l'esprit des sages.
Extrêmement subtile, elle éveille la connaissance suprême et incarne le bonheur dont la vraie nature est pure conscience". Satcakra nirupana

"Les innombrables formes de la philosophie, de la dialectique, de la linguistique enserrent l'esprit dans le filet des connaissances livresques et le détournent du vrai savoir". Yogabija Upanishad.

"Là où il y a dualité l'un sent l'autre, l'un voit l'autre, l'un entend l'autre, l'un interpelle l'autre, l'un pense l'autre, l'un connaît l'autre. Mais quant tout est devenu le Soi... ?" Shrîbhâsya.

"Etroit est le sentier de l'amour,
On ne peut y cheminer à deux". Kabîr.

"Celui qui connaît la réalité de son corps parvient à appréhender celle de l'univers". Ratnasâra.

"De pierre l'idole, de pierre le temple,
Du haut en bas, rien que de la pierre,
Ô Pandit obstiné, qui donc adores-tu?
Unis plutôt ta pensée et ton souffle". Lalla

"Celui qui se tient égal en regard du blâme et de la louange, du froid et du chaud, du plaisir et de la souffrance, des ennemis et des amis, qui est dénué de joie et de peine, celui-là est le Maître des yogin". Kula arnava tantra.

"Tu ne peux boire le nectar de l'amour de dieu et garder ton orgueil,
Deux épées dans un seul fourreau ça ne s'est jamais vu". Kabîr.

" Une épouse au doux langage est un compagnon dans la solitude, un père dans le conseil, une mère à toutes les époques de détresse, un repos dans le passage à travers les régions sauvages de la vie". Mahabharata.

"Dans le soufflet de mon corps j'ai soufflé à l'intérieur et à l'extérieur et j'ai arrêté mon souffle dans le conduit de ma gorge; alors la lampe  s'étant enflammée, ma véritable nature me fut révélée. Puis j'ai vanné en éparpillant au loin mon intime lumière de sorte que jusque dans les ténèbres je pus me saisir de la Réalité et l'empoigner puissamment". Lalla.

 

Haut de page

.